GGRBF

Conseil Départemental de la Nièvre

Département bourguignon au contact des régions Centre et Auvergne, la Nièvre est bordée par la Loire à l’ouest et la montagne morvandelle à l’est. Faiblement peuplée, elle compte 220 000 habitants pour 6 817 km2 (33 habitants au km²). Nevers est son chef-lieu. « Vert Pays des Eaux Vives », la Nièvre possède près de 5 000 kilomètres de rivières et canaux, pas moins de 2 600 étangs recensés et quatre des cinq grands lacs du Morvan. Elle possède surtout 225.000 hectares de forêt soit environ 1 hectare par habitant, la 4ème forêt feuillue française (la 1ère chênaie de France) et la première forêt de résineux en Bourgogne.

Le Conseil départemental qui est présidé par Patrice Joly, qui est également président du Parc naturel régional du Morvan.

Développant depuis vingt ans une politique active en matière de préservation de la biodiversité et des paysages et de sensibilisation du public aux enjeux environnementaux, le Conseil départemental de la Nièvre a été l’un des premiers signataires de la charte nationale des Espaces Naturels Sensibles mise en place par l’Assemblée des Départements de France.

Il a institué en 1991 la Taxe Départementale des Espaces Naturels Sensibles (TDENS) qui lui a permis de préserver et d’ouvrir au public des sites dont les aspects écologiques et/ou paysagers sont remarquables et reconnus par des inventaires scientifiques et des classements (ZNIEFF, site Natura 2000, site classé, etc…). Le site du Mont Préneley et des sources de l’Yonne, comprenant la hêtraie du Mont Préneley est l’un des ces espaces naturels sensibles.

Par ailleurs, le Conseil Général est propriétaire d’environ 220ha de boisements, principalement feuillus, dont la gestion est orientée vers le recherche d’un équilibre afin de
pérenniser la ressource, tout en maintenant ses fonctions écologiques, économiques et sociales.

 

Contact:

Conseil Général de la Nièvre

Direction en charge de l’environnement

Tel : 03.86.60.58.79

Site internet: http://www.nievre.fr

Le Groupement Forestier pour la Sauvegarde des Feuillus du Morvan

Le Groupement Forestier pour la Sauvegarde des Feuillus du Morvan (GFSFM) a été fondé en 2003 à l’initiative de l’association environnementale Autun Morvan Écologie pour sauver la forêt de Montmain aux portes d’Autun.

Neuf ans plus tard, plus de 400 sociétaires porteurs de parts sont collectivement propriétaires de 170 ha répartis sur neuf forêts à Autun (le Bois de Rivault et Montmain), Alligny, Laizy, Roussillon en Morvan, Villiers, Rémilly et Blismes.

Dirigé par deux co-gérants, Lucienne Haese qui était également présidente d’Autun Morvan Écologie jusqu’en novembre dernier, et Thierry Colin, le GFSFM est fondé sur l’engagement d’une sylviculture au profit des feuillus et des peuplements mélangés (méthode ProSilva), de la biodiversité ainsi que de la lutte contre la fermeture des paysages. Il veut être un modèle de développement durable et une force de propositions et une vitrine de gestion équilibrée et rentable de la forêt.

Ses objectifs sont les suivants:

Acheter des parcelles qui se distinguent par une grande diversité arbustive et de milieu, devant être protégées d’une exploitation intensive mais également d’acquérir des parcelles de résineux afin d’y réimplanter des feuillus.

Démontrer qu’une gestion respectueuse de la forêt est rentable (engagement d’une sylviculture)

Sauver de la coupe rase des peuplements de feuillus ou mélangés, d’un bon avenir, et qui ont un intérêt patrimonial ou paysager

Ralentir et pourquoi pas bloquer l’évolution inquiétante de l’enrésinement des forêts du Morvan

Avoir une position de propriétaire auprès des instances forestières.

 

Les forêts du groupement sont gérées avec des méthodes proches de la nature, régénération naturelle, mélange d’essences, irrégularité des âges, arbres morts. Les coupes réalisées par pied d’arbre dans les forêts du groupement passent quasiment inaperçues grâce à l’aide d’un expert forestier, spécialiste de la futaie irrégulière, chargé de sélectionner les arbres qui seront coupés et de suivre les travaux de bûcheronnage.

Le traitement irrégulier permet d’avoir un revenu constant et de capitaliser des arbres d’avenir, tout en respectant les milieux forestiers.

La Fondation Terre humaine (fondation suisse) est associée au GFSFM et a participé à l’achat de la 7e forêt.

 

Contact:

Lucienne Haese, gérante GFSFM.

Tel.: 03.85.86.26.02.

Site internet: http://www.sauvegarde-forets-morvan.com

Le Conservatoire d’Espaces Naturels de Bourgogne

Le Conservatoire d’espaces naturels de Bourgogne, nouvelle appellation depuis 2011 du Conservatoire des Sites Naturels Bourguignons, est un acteur majeur pour la préservation de la nature et des sites naturels en Bourgogne.

Association reconnue d’intérêt général, ses missions principales sont de protéger, de gérer et de faire découvrir les espaces naturels remarquables.

Le Conservatoire protège les sites naturels au moyen d’acquisitions foncières et de conventions de gestion. Il gère actuellement 5.000 ha sur 152 sites dont trois réserves naturelles nationales, du Val de Loire, de la Truchère-Ratenelle et de Bois du Parc. Afin de définir la gestion la plus adaptée pour un site, le Conservatoire procède à des inventaires, des suivis scientifiques et élabore des Plans de Gestion pour définir les actions nécessaires à sa préservation.

Il porte aussi des programmes de préservation des milieux naturels bourguignons (mares, pelouses…) ou d’espèces à fort enjeu sur l’ensemble du territoire (Râle des genêts), mis en oeuvre avec un réseau de partenaires.

Le Conservatoire a également un rôle de sensibilisation du public à la protection de la nature: il organise des visites guidées, des chantiers nature ou des sentiers de découverte aménagés; il édite également des ouvrages dont la revue « Le Sabot de Vénus » deux fois par an. Intégré à la Fédération nationale des Conservatoires d’Espaces Naturels, le Conservatoire de Bourgogne bénéficie du soutien de l’Europe, de l’Etat, de la Région, des Départements de la Nièvre et de la Saône-et-Loire ainsi que des trois Agences de l’Eau intervenant sur le territoire bourguignon.

Réunissant plus de 1200 bénévoles adhérents, le Conservatoire emploie 25 salariés et dispose d’un budget de 1,67 M€. Il est présidé depuis 2006 par le naturaliste Daniel Sirugue.

Contact: Romain Gamelon, directeur

Tél. 03.80.79.25.99.

Site internet: http://www.cenbourgogne.fr

Les adhérents du GGRFB

Les Groupement pour une Gestion Responsable des Forêts Bourguignonnes est constitué aujourd’hui de 6 adhérents, tous fondateurs de l’association.

Trois de ces adhérents sont des collectivités territoriales, deux d’entre eux sont des associations et le 6ème est un établissement public.

L’ensemble des propriétés boisées de ces adhérents représentent au total 1769 ha, en novembre 2014.

EPCC Bibracte

L’Établissement public de coopération culturelle (EPCC) Bibracte assure la gestion et l’animation du site archéologique de Bibracte, capitale de l’un des principaux peuples gaulois, les Éduens, au Ier siècle avant notre ère.

Bibracte gère également le Centre archéologique européen, le musée de la Civilisation celtique ainsi que le domaine forestier du Mont-Beuvray, soit près d’un millier d’hectares qui sont gérés pour le compte de leurs propriétaires publics que sont l’État et le Parc naturel régional du Morvan.

Centre de recherche européen pour les études de la civilisation celtique et lieu de formation aux techniques de l’archéologie, Bibracte est également un pôle culturel et touristique structurant participant au développement économique du Morvan.

Des équipes scientifiques d’une dizaine de pays poursuivent chaque année depuis 1985 des programmes de fouilles archéologiques et le site de Bibracte Mont Beuvray accueille environ 80.000 visiteurs chaque année dont 44.000 au musée.

 

La grande qualité environnementale de la forêt du Mont-Beuvray a été reconnue par l’attribution du label Grand Site de France en 2008, label qui s’ajoute au double classement du site comme Monument historique et comme Site naturel. Les « queules », hêtres aux formes étranges héritées d’anciens plessages de haies, participent à la magie et à l’attractivité du site. La forêt constitue également une ressource économique pour l’EPCC qui en tire notamment les plaquettes forestières alimentant deux chaufferies, pour le musée et pour le Centre de recherche à Glux en Glenne.

 

Le conseil d’administration de l’EPCC réunit l’Etat, le Conseil régional de Bourgogne, le Conseil général de la Nièvre, le Conseil général de la Saône-et- Loire, le Centre des Monuments nationaux et le Parc naturel régional du Morvan. Il est présidé par Jacques Fournet, ancien préfet de la Nièvre. Vincent Guichard est le directeur général de l’EPCC Bibracte. Et c’est Jacques Gorlier, le directeur technique, qui pilote au quotidien la gestion de la forêt.

Contact: Jacques Gorlier

Tel:03.85.86.52.35

Site internet: http://www.bibracte.fr

Historique de l’association

En décembre 2003 acquisition de la forêt de Montmain par la Ville d’Autun (168 ha), le Conservatoire des Sites Naturels Bourguignons (70 ha) et le Groupement Forestier pour la Sauvegarde des Feuillus du Morvan (32 ha).

Une convention pour une gestion proche de la nature est signée par ces trois partenaires. Ce mode de gestion est à la fois rentable économiquement et favorable à la biodiversité (futaie irrégulière, absence de plantations monospécifiques, gestion par pied d’arbre, maintien de vieux arbres et d’arbres à cavités…).

 

A partir de 2006 : Les rapprochements avec d’autres propriétaires forestiers s’opèrent et les discussions pour une certification FSC débutent.

 

En 2006 : Création du groupement qui réunit :

  • EPCC Bibracte, gestionnaire de 920ha
  • Ville d’Autun, propriétaire de 236 ha
  • Conseil général de la Nièvre, propriétaire de 104 ha
  • CENB, propriétaire de 70 ha
  • GFSFM, propriétaire de 55 ha
  • Parc naturel régional du Morvan, propriétaire de 24 ha

Le PNR Morvan entreprendra dès lors un travail de recherche afin que le processus de certification FSC (prise de contact, demande de devis…) puisse se mettre en marche.

 

En 2010 : obtention du certificat FSC pour les forêts du GGRFB

 

En 2013 : première ventes de bois à des clients ayant la certification FSC pour leur chaîne de contrôle.

1 2